logo
couverture livre

durée : 52 minutes

FOOTBALLEUSES !

Le sujet : la place des femmes dans le foot, un miroir de notre société

par Alexandre Sredojevic

par Harry Couvin

Intention

Au mois de juin 2019, la Coupe du monde féminine aura lieu en France. Qui le sait ? Qui s’en préoccupe ? Comment un évènement planétaire sur notre sol peut-il passer aussi inaperçu ? Si le foot des filles fédère chaque saison de plus en plus d’adeptes, joueuses et spectateurs, le chemin de la reconnaissance totale est encore long. Si aux quatre coins de la planète, le foot se féminise, si lentement, il commence à connaître ses stars, ses égéries, son public, c’est encore un combat de tous les jours pour qu’il apparaisse sur le devant de l’actualité. Malgré tout dans les fédérations nationales et internationales, dans le corps arbitral, chez les entraîneurs, partout dans toutes les couches de la hiérarchie du football, des amateurs aux professionnels, les femmes se fraient un chemin, occupent de plus en plus de postes importants. En France, les féminines des clubs pros jouent un championnat où le niveau est de plus en plus élevé et, avec Lyon, Paris-Saint-Germain, ou Montpellier, les filles ont pu conquérir l’Europe. Les précédentes Coupes du monde féminines ont été suivies par des millions de personnes à la télévision, les parts d’audience ont fait naître un marché qui intéresse les diffuseurs et les stades se remplissent. Le prochain mondial aura lieu en juin 2019 en France sera encore plus prisé du grand public (quand il apprendra la nouvelle)... D’autant que les Françaises emmenées par Amandine Henry, Gaétane Thiney ou Wendy Renard, ont une bonne carte à jouer. Si le foot féminin a le vent en poupe, reste encore à s’affirmer et reste encore à comprendre pourquoi le phénomène est récent et connaît encore des résistances. Partons à la rencontre de ses femmes qui ont participé à la reconnaissance de leur sport et des talents, partons à la rencontre de ces femmes qui ont fait bouger un monde masculin qui leur a été interdit pendant des décennies. Écoutons et regardons ces jeunes femmes d’aujourd’hui : leur motivation, leur but, leur sacrifice pour être joueuse professionnelle ou arbitre ou entraîneur ou décisionnaire dans les instances fédérales. Elles nous racontent, à travers le football, une histoire des femmes.

Résumé

La mémoire collective a cet inconvénient d’être courte. Elle ne s’intéresse qu’aux mythes ou à ce qui s’est passé hier. Pourtant, sur la planète foot, c’est comme sur notre planète. Nous avons une histoire en commun. Lorsque les écossais et les anglais ont créé cette planète qu’ils ont nommé football, il y avait des hommes. Et puis, on ne sait quel Dieu (celui du football ?) a créé les femmes... et oui dès la fin du XIXe siècle les écossaises et les anglaises se sont prises au jeu ! Elles jouaient au foot ! Un peu plus tard, ce sport déborde les frontières des Iles britanniques et envahit la France. Dans les années 20, c’est même un championnat féminin qui voit le jour dans l’hexagone ! Et le public est au rendez-vous. Mais avec les années trente et la Seconde Guerre mondiale, tout s’arrête, en Angleterre ou en France, ce sport devient «nocif» pour les femmes... d’après les hommes !

Témoignage de Ghislaine Royer Souef : « Mon sport est un symbole ».

En faisant un rapide retour en arrière, posons les bases de ce qu’est le foot féminin d’aujourd’hui. Comment Corinne Diacre actuelle sélectionneure de l’équipe de France féminine en est arrivée à entraîner une équipe pro de Ligue 2 masculine ? Quel travail a été fait ? Quelles résistances rencontrées ? Comment a-t-elle convaincu cet entourage exclusivement composé d’hommes ? Rencontrons une des arbitres professionnelles femme dans le championnat français de Ligue 2, Stéphanie Frappart. Quels furent les obstacles et les succès ? Comment gagner la confiance et se faire une place ? Comment a-t-elle été reçue, perçue ? Quels événements, réactions ont entraîné sa nomination ? Quelles réactions ont eu les joueurs ? Écoutons Brigitte Henriquès, secrétaire générale de la Fédération française de football ou Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue professionnelle de football nous raconter ce monde et de nous parler de l’avancée des femmes dans ce sport. Car sur la planète foot, comme sur notre planète, les postes décisionnels appartiennent bien plus aux hommes qu’aux femmes... Écoutons Marie-Georges Buffet ancienne ministre des sport et surtout regardons. Regardons ces footballeuses qui essayent de vivre leur passion. Interrogeons un des piliers de l’équipe de France actuelle, interrogeons une amateure, interrogeons une future arbitre... Comment se passe leur quotidien ? Quelle discipline s’imposent-t-elles ? Comment concilier ce métier ou futur métier avec sa vie de femme ? Comment cela est-il perçu par l’entourage proche ? De concessions en volontés, la planète foot se peuple de femmes et ce monde devra s’y faire, ou plutôt se défaire en quelque sorte pour évoluer et, comme dans nos sociétés, faire tomber les murs qui protègent le pouvoir des hommes.