logo
portrait auteur

Élodie Duparay

L’œuvre d’Élodie Duparay est marquée par la volonté permanente de tranformer pour révéler. Agir sur la matière, celle des mots et des images. Photographe plasticienne, le cliché est réinventé : sous l'effet de l'émulsion, du mélange des encres…, il se fait peinture argentique. Le spectateur perd alors ses repères entre photographie et peinture, à l’instar des expositions Paradigme (Galerie Artes, 2012), Artefacts (L’Atelier du Musée du Montparnasse, 2011). Cette réflexion sur la matière est également présente dans ses nouvelles et ses récits, notamment Galatée en Galata (L’Atelier de L’Agneau Éditeur, 2005) et La Fille du Colibri (traduction du roman The Hummingbird's Daughter, Éditions du Rocher, 2008). Écrivain, Élodie Duparay se joue des mots, de leur sens, de leur sonorité. Elle les piège, les pétrit, les dévoile. Pulsionnels, instinctifs, ses films montrent la maîtrise de l'aléatoire, à l'exemple des deux courts-métrages qu'elle réalise, Mr Twinberry Py (2005) et L'homme sans cou (2003). Cinéaste, elle quitte les sentiers balisés d'une mise en scène policée.

Ses ouvrages au Square éditeur